Le Jura en quelques clics

Plus d'espace pour mieux vivre: le canton du Jura est grand… comme New York !

En superficie bien sûr, avec ses 838 km2. Parce qu'avec 69'000 habitants, le canton du Jura est nettement moins peuplé que Big Apple. C'est pourquoi il peut offrir beaucoup plus d'espace à ses habitants. Chacun dispose ainsi d'une surface supérieure à un terrain de football pour s'épanouir et réaliser ses projets.



 

Le Jura est le plus jeune des cantons suisses. Il est né en 1979 du farouche amour de liberté de ses habitants. Sa capitale est Delémont et il compte 83 communes rattachées à trois districts : Delémont, Porrentruy et les Franches-Montagnes. Sa frontière avec la France est longue de 121 kilomètres et de 111 kilomètres avec les cantons voisins de Bâle-Campagne, Soleure, Berne et Neuchâtel. Le Jura est ouvert sur la Suisse, sur l'Europe… et sur le monde !



Plus d'espace … en 999 déjà !
Le canton du Jura est jeune, mais ses racines plongent en 999, lorsque le dernier roi de Bourgogne, Rodolphe III, donne à l'évêque de Bâle l'abbaye de Moutier-Grandval avec ses dépendances. Après le départ du dernier prince-évêque de Bâle, chassé de sa résidence de Porrentruy par la Révolution française en 1792, le Jura est attribué au canton de Berne, en 1815, par le Congrès de Vienne.
De nombreuses tensions entre la population francophone et le canton germanophone de Berne aboutiront, en 1947, à la constitution du Mouvement autonomiste jurassien et à la lutte pour l'Indépendance.

Le 23 juin 1974, la majorité du peuple jurassien se prononce pour la création du canton du Jura. Des votes successifs aboutiront à l'éclatement du Jura historique. Le 24 septembre 1978, le peuple et les cantons suisses ont accueilli le nouvel Etat, entré en souveraineté le 1er janvier 1979. Refaire l'unité avec les trois districts restés bernois demeure un objectif.

Delémont, Hôtel du Gouvernement et du Parlement

 

Plus d'espace pour l'amitié et la solidarité
La Constitution jurassienne met l'accent sur les valeurs d'ouverture et de solidarité chères aux Jurassiennes et aux Jurassiens. Elle octroie notamment des droits étendus aux ressortissants étrangers domiciliés dans le canton. Ils possèdent le droit de vote au niveau communal et cantonal et sont éligibles au sein des législatifs communaux. En 2005, c'est un ressortissant italien qui préside le Conseil de ville de Delémont.
La situation du Jura, au carrefour de deux grandes cultures européennes, française et allemande, son combat pour la défense de la langue française et la création d'un canton souverain l'ont conduit à développer un vaste réseau d'amis et de solidarité à travers le monde. Du Québec à la Wallonie, du Cameroun au Val d'Aoste, mais aussi à travers l'Arc jurassien et les autres cantons suisses, le Jura coopère dans différents domaines, notamment économiques et culturels.

Plus d'espace … plus vite accessible grâce l'A16 et au TGV
Le canton du Jura se trouve à 40 minutes de l'Aéroport international de Bâle et à environ une heure de voiture de Zurich, Berne ou Lucerne. D'ici quelques années, le Jura sera encore plus facilement accessible, grâce à l'autoroute A16 qui relie déjà Delémont à Porrentruy et dont la construction se poursuit en direction de Bienne (au sud) et de Belfort (au nord).
Une fois terminée, l'A16 reliera la Suisse à la France en traversant le Jura, qui se trouvera sur un axe de communication de première importance.

Tracé de l'A16 Transjurane

 

Le Jura sera également bientôt connecté au TGV Rhin-Rhône, grâce au raccordement de la ligne Bienne-Delémont-Belfort à la future gare française de Meroux, à quelques kilomètres de la frontière suisse, ce qui mettra le Jura à 3 h 30 de Paris. La construction de l'A16 a permis de faire des découvertes passionnantes. Un site de traces de dinosaures d'importance mondiale a été mis à jour près de Porrentruy. Parmi ses trésors paléontologiques, on recense plusieurs milliers de traces de dinosaures datant de 152 millions d'années. Le site sera mis en valeur sur le plan scientifique et touristique.


Courtedoux, traces de dinosaures

 

Plus d'espace et de contrastes
Contrairement à certaines idées reçues, le Jura n'est pas un canton de montagne. A l'exception des Franches-Montagnes, qui se trouvent à 1'000 mètres d'altitude, les districts de Delémont et de Porrentruy se situent en plaine et bénéficient d'un climat très doux. 


Franches-Montagnes,
le Noirmont


Ajoie


Delémont,
rue du 23 juin

 

Boncourt, tout au nord, constitue même le point le plus bas de Suisse romande, à 364 mètres d'altitude. Dans ces régions de plaines et de collines, les prairies verdoyantes alternent avec les cultures céréalières et les vergers d'arbres fruitiers, qui produisent notamment la fameuse Damassine. On y trouve également quelques hectares de vignes.


La Damassine

 

Sur le Haut-Plateau franc-montagnard, les chevaux en liberté, les sapins majestueux et les fermes aux larges pans de toit façonnent un paysage caractéristique et unique en Suisse. Le pays du cheval porte bien son nom car il abrite la seule race de chevaux indigène de Suisse, la race Franches-Montagnes.

Franches-Montagnes, sapins

 

Le canton du Jura, c'est aussi un réseau de petites bourgades riches en monuments et en animations culturelles et populaires à toutes saisons, qui lui donnent son caractère chaleureux et convivial. Delémont, Porrentruy, Saint-Ursanne et Saignelégier, les petites villes et bourgs jurassiens, ont su conserver l'atmosphère moyenâgeuse et les monuments, châteaux ou hôtels particuliers qui font leur charme et leur richesse.


Saint-Ursanne, pont Saint-Jean-Népomucène

Ces villes sont aussi dotées d'établissements scolaires, d'infrastructures sportives et culturelles modernes qui en font des lieux de résidence offrant une qualité de vie exceptionnelle.

 

Plus d'espace pour l'innovation…
Des entreprises technologiques dans un écrin de verdure … Le Jura possède une longue tradition industrielle et excelle dans des secteurs de pointe comme l'horlogerie, la microtechnique ou l'automation. Plus de 40% de la population active est occupée dans l'industrie jurassienne et la région emploie plus de 4'000 frontaliers.

Horlogerie,
grandes complications

Horlogerie, conception

Industrie


L'économie jurassienne repose sur un tissu de PME particulièrement souples et innovantes, qui s'orientent également vers les services aux entreprises, les sciences de la vie et l'économie des loisirs. A proximité du pôle économique bâlois, le Jura offre un savoir-faire unique et les compétences d'hommes et de femmes au service de la qualité et de l'innovation. Une grande partie de la production des entreprises jurassiennes est destinée à l'exportation. Par habitant, le Jura exporte davantage que le canton de Zurich.


Le Bureau jurassien du développement économique offre une palette de services aux entreprises désireuses de s'implanter dans le Jura. Depuis le début de l'année 2005, le canton du Jura a intégré le DEWS, structure de prospection économique qui réunit les cantons de Vaud, Neuchâtel, Valais et Jura.

… pour la formation…
La principale matière première du Jura est la matière grise ! Les autorités et les milieux professionnels attachent une très grande importance aux établissements d'enseignement et de formation.
Le canton offre un vaste choix. Il dispose notamment d'une école d'horlogerie et de microtechnique réputée, d'un lycée, d'écoles de commerce et d'écoles techniques, d'une école d'informatique. Le Jura est l'un des partenaires de la Haute Ecole Pédagogique BEJUNE, dont le siège est à Porrentruy, de la Haute-Ecole ARC, de la HES-SO, l'université de la formation professionnelle, dont il abrite les centres administratifs.
Pionnier en la matière, le Jura a créé une structure "Sports-Arts-Etudes" innovante et reconnue par Swiss Olympic. Le Basket Club Boncourt, double Champion de Suisse, est l'un des partenaires de cette structure, avec les autres clubs phares de la région. Le Jura est, par habitant, le canton qui compte le plus d'équipes évoluant en ligue nationale dans des sports majeurs. 

 


… pour les loisirs, la fête et la convivialité
La pratique du sport dans le Jura ne se limite pas aux compétiteurs. La nature intacte et omniprésente se prête à la pratique de tous les sports de plein air, à toutes saisons et au rythme de chacun. Du golf à l'escalade sportive en passant par le canoë, l'équitation, le ski de fond ou le VTT, le Jura offre un espace de découverte et d'émerveillement insoupçonné.
Le choix d'activités s'étend aussi à la culture, qui reflète l'identité et la diversité jurassiennes. A découvrir notamment d'étonnants musées, des galeries d'art ancien ou contemporain, des expositions de plein air (comme la balade de Séprais) ou dans des lieux magnifiques (comme à Saint-Ursanne), plusieurs festivals de musique classique ou moderne.

Le canton du Jura, région aux allures de grand village où tout le monde se connaît, aime faire la fête. Du Carnaval du Jura au copieux repas de Saint-Martin, en passant par les Médiévales de Saint-Ursanne, le Marché-Concours de Saignelégier et la Fête du Peuple à Delémont, les Jurassiennes et les Jurassiens cultivent ces traditions bien vivantes qui leur permettent de se rencontrer dans un esprit convivial et d'inviter tous leurs amis venus de l'extérieur.

 

 LE JURA BERNOIS

Le Jura bernois désigne la partie francophone du canton de Berne. Celle-ci est située au nord du canton, à la frontière avec les cantons de Neuchâtel, du Jura et de Soleure. Cette région est composée d'un seul arrondissement entièrement francophone depuis le 1er janvier 2010. Avant cette date, le Jura bernois était composé de trois districts francophones, les districts de Courtelary, La Neuveville et Moutier.

Le Jura bernois s'étend au sud jusqu'au lac de Bienne, dans le Seeland. La commune de La Scheulte (Schelten en allemand) est la commune située la plus au nord du canton de Berne. La commune de Monible est la plus petite commune de l'ensemble du territoire bernois.

La frontière septentrionale du Jura bernois a été déterminée par la procédure constitutionnelle mise en oeuvre par le canton de Berne pour résoudre la Question jurassienne. Avant 1979 et la création du canton du Jura, le terme désignait l'ensemble des régions francophones du canton de Berne, inclus les districts de Delémont, Porrentruy, des Franches-Montagnes et du Laufonnais.

Le Jura bernois est l'un des centres de l'industrie de précision européen et mondial, plusieurs entreprises travaillant dans ce domaine sont localisées dans cette région. L'horlogerie est également une branche très développée et bien implantée. Le Jura bernois est également connu pour la fabrique de chocolats Camille Bloch (qui produit les Ragusa et les Torino), basée à Courtelary.

Pionnier suisse en matière d'énergie renouvelable, on trouve dans cette région la centrale éolienne du Mont-Crosin (la seule de ce genre en Suisse) et une centrale solaire de 500 kW construite sur le Mont-Soleil.